Download ULF Metn brochure

L’Orient le Jour consacre un article à l’ULF Metn

-A +A
Share
French
press review
28 Jun 2014

Une nouvelle branche de l’ULF au Metn

C'est à Dick el-Mehdi que l'Université libano-française (ULF) ouvrira ses portes au mois d'octobre. L'ULF est une université privée, bilingue, reconnue par le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur et partenaire de l'Agence universitaire de la francophonie (AUF).

Avec l'ouverture de sa quatrième branche au Metn, l'ULF comptera quatre campus, les trois autres étant situés à Deddeh, Tripoli et Chtaura. « L'idée d'aménager un nouveau campus est le fruit d'une ambition personnelle à quoi s'ajoute la politique de développement de l'ULF », confie le Dr Joseph Semaan, vice-président de l'ULF et directeur de la nouvelle branche, avant de préciser : « Le campus du Metn comprend trois facultés : la faculté de gestion, la faculté des lettres et des sciences, la faculté des arts ».
Pour le moment, l'ULF-Metn n'est ouverte qu'aux étudiants en licence. Cependant, le directeur prévoit d'introduire d'autres filières d'études. « Au fur et à mesure que nos capacités se développeront, poursuit le Dr Semaan, la création d'autres facultés sera envisagée, ainsi que la possibilité de dispenser des études supérieures : des masters et des doctorats ».

Partenariats internationaux

Fondée en 1996, par décret ministériel, l'ULF est reconnue comme établissement d'enseignement supérieur habilité à délivrer des diplômes et des licences universitaires. « L'objectif principal est d'assurer un enseignement de haut niveau à des frais très étudiés », affirme le Dr Semaan.
« Nos licences et diplômes sont officiellement reconnus par les États libanais et étrangers. Nous avons adopté le système européen de crédits transférables (ECTS), et nous avons des affiliations et des jumelages avec des universités françaises et canadiennes, comme l'Université Claude-Bernard Lyon 1, l'Université de Saint-Étienne, l'Université de Montpellier, l'Université Toulouse III – Paul-Sabatier, l'Université de technologie de Belfort-Montbéliard, l'Institut national polytechnique de Toulouse, l'Institut supérieur des techniques avancées de Saint-Étienne et l'École nationale d'administration publique (Québec). »
Les points forts de l'ULF ? Entre autres un corps professoral très qualifié et un large éventail de formations. « Des accords interuniversitaires de coopération internationale sont en voie de réalisation. Et, grâce à ces affiliations, nous organisons des transferts réciproques d'étudiants et d'enseignants », ajoute le Dr Semaan.

Au service de l'étudiant

Le Dr Semaan insiste sur le fait que l'un des objectifs de l'ULF est d'assurer à ses étudiants une atmosphère saine afin de leur faciliter la vie estudiantine. « Un bureau des affaires estudiantines est établi au sein du campus comprenant un bureau administratif pour la réglementation de toutes les procédures administratives et les tests d'admission, et un hall d'orientation, plus personnalisé, à l'écoute de l'étudiant, qui a pour rôle de régler tout genre de problèmes survenant au cours de l'année universitaire. »
En outre, 25 000 mètres carrés d'espaces verts sont mis à disposition des étudiants pour leur permettre de se détendre entre les cours, ainsi qu'une cafétéria, des laboratoires bien équipés, des salles modernes, une salle de sport, une salle de danse, des terrains couverts de basket, tennis, volley-ball et ping-pong. Un responsable sportif sera chargé de créer des équipes sportives afin de permettre aux étudiants de participer à tout genre de compétitions inter et para-universitaires. Un service social est prévu pour prendre en charge les dossiers des étudiants qui seront évalués par une assistante sociale. « Par la suite, et en fonction de chaque cas, un plan d'aide financière sera mis au point. Des réductions, des facilités de paiement, des bourses d'excellence, de mérite et d'exploits sportifs, des emplois à l'université seront proposés aux étudiants. Le travail estudiantin est possible car nos emplois de temps sont flexibles. Les frais d'études ne doivent en aucun cas être un obstacle et empêcher l'étudiant de poursuivre ses études », insiste le Dr Semaan. Toujours pour leur faciliter la vie estudiantine, un transport gratuit est prévu sur les autoroutes de Dbayeh et de Bickfaya, avec des points d'arrêt désignés.
« Un service d'orientation professionnelle est en cours de création. Ses objectifs : discuter des débouchés de travail avec les futurs diplômés, nouer des partenariats avec des entreprises locales et étrangères pour d'éventuels stages au sein de leurs établissements et dresser des plans de carrière. Nos étudiants bénéficient également d'une antenne de formation continue au Knowledge Village de Dubaï », précise le Dr Semaan.
L'année universitaire débute la première semaine d'octobre. « Un site Web avant-gardiste présentant une plateforme numérique complète est en cours de construction. Il sera mis en ligne d'ici à deux mois ; entre-temps, nous sommes actifs sur tous les réseaux sociaux », conclut le directeur.