Un article sur l’ULF Metn sur le site iloubnan.info

-A +A
Share
French
press review
22 Aug 2014

L’ULF Metn prépare sa première rentrée universitaire : « Tout étudiant a droit à un enseignement supérieur de qualité, à un coût abordable »

L’Université Libano-Française (ULF) ouvre un nouveau campus dans le Metn. Les admissions sont en cours, dans la perspective de la rentrée universitaire d’octobre prochain. A l’origine de la création de ce nouvel établissement, il y a un rêve. Le rêve de créer un lieu qui permettrait à tous les étudiants de grandir et s’épanouir, à la fois personnellement et professionnellement. Ce rêve, c’est celui du Dr Joseph Semaan, vice-président de l’ULF et directeur de l’ULF Metn ; un rêve qui s’est parfaitement joint à la politique de développement de l’ULF. Depuis toujours très sensible aux questions d’enseignement et d’apprentissage, il croit fermement que l’éducation constitue un droit humain fondamental, pour chaque étudiant. Rencontre.
L’Université Libano-Française (ULF) a été fondée en 1996 par le Dr Salhab. Cette institution reconnue par le ministère libanais de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur dispose de quatre campus jusqu’à présent : à Koura, Tripoli, Chtaura et nouvellement à Dik el Mehdi dans le Metn (ainsi qu’un cinquième campus prévu prochainement à Clemenceau). Le programme de l’ULF Metn est enseigné en anglais ou en français ; les étudiants peuvent choisir de suivre l’un ou l’autre, selon leurs préférences. L’ULF étant membre de la prestigieuse Agence universitaire de la Francophonie (AUF), elle est également reconnue en France, aux Etats Unis et au Canada.

« La mission de l’ULF Metn est d’assurer un niveau d’enseignement supérieur, à un coût abordable, et de permettre à chaque étudiant de se construire l’avenir le plus ouvert possible, » explique le Dr Semaan. « Notre institution se concentre sur l’excellence académique. La recherche de la qualité est au cœur de chacune de nos décisions. Notre travaillons pour le succès personnel des étudiants et pour contribuer à leur insertion dans la société du 21e siècle.»

« Nous vivons aujourd’hui dans un monde d’entreprises »

Nous avons rendu visite à ce tout nouveau campus. Le campus de l’ULF Metn est particulièrement vaste, avec de nombreux espaces verts. « Nous voulons offrir à nos étudiants la possibilité d’apprendre dans un environnement exceptionnel. C’est essentiel pour leur permettre de rester concentrés et motivés, et de se détendre face au stress auquel ils sont soumis. »

Cependant, l’ULF Metn se focalise aussi sur l’excellence académique et l’innovation. « Nous vivons aujourd’hui dans un monde d’entreprises », poursuit le Dr Semaan. « C’est une donnée que nous intégrons dans la vie étudiante, pour que les élèves ne se contentent pas d’acquérir des connaissances théoriques, mais qu’ils puissent aussi les appliquer. C’est de cette manière qu’ils pourront se préparer au monde réel, en se familiarisant le plus tôt possible avec ses attentes, ses contraintes, ses exigences. Nous les aidons à prendre conscience de cet univers, à explorer le champ des carrières professionnelles, à chercher des stages, à ‘réseauter’, et à rester à l’affût des opportunités d’emploi. Ils peuvent aussi bénéficier de notre programme international d’échange avec de prestigieuses institutions en France et au Canada. »

En France, l’ULF est partenaire de l’Université Claude Bernard à Lyon, l’Université de Saint-Etiennne, l’Université de Montpellier, l’Université Paul Sabatier à Toulouse, l’Université de Technologie de Belfort-Montbéliard, l’Institut National Polytechnique de Toulouse, l’Institut Supérieur des Techniques avancées de Saint-Etienne, l’Université d'Evry-Val-d'Essonne. Au Canada, elle est affiliée à l’Ecole Nationale d’Administration Publique du Québec.

« Tout étudiant doit être capable de partir à la rencontre d’autres cultures, de gens différents, et de découvrir d’autres manières d’apprendre. Nous vivons dans un monde cosmopolite, » insiste le Dr Semaan. « Il est fondamental pour nous d’exposer les étudiants à une grande vitalité culturelle ».
Le service d’Orientation et l’équipe administrative de l’ULF Metn sont à la fois jeunes et expérimentés. « Les étudiants se sentent plus à l’aise face à un interlocuteur de leur génération, » explique le directeur de l’Université. C’est dans ce même esprit que l’ULF Metn a créé une salle d’orientation à l’architecture moderne et à la déco agréable et dynamique. « L’idée est d’offrir aux étudiants un endroit où ils sont accueillis par un staff amical et sympa, pour parler, discuter… et même pouvoir exprimer librement leurs émotions quand celles-ci sont trop fortes ! Nous savons pertinemment que l’adolescence est une période de la vie qui peut parfois s’avérer difficile. Nos jeunes peuvent se sentir perdus, dépassés par les enjeux qui se présentent à eux. L’Equipe d’Orientation de l’ULF Metn sera toujours là pour eux. »

Un élément clé du développement de la région

Cette Université résolument moderne adopte une approche personnalisée vis-à-vis de ses étudiants. « Notre objectif, c’est d’être en mesure de comprendre les étudiants, de bâtir et d’entretenir avec eux une relation de confiance, pour qu’ils se sentent libres de partager avec nous leurs préoccupations. Nous voulons connaître chacun d’entre eux. C’est ce qui nous permet de les accompagner et de les orienter au mieux. »

A long terme, cette nouveau campus de l’ULF au cœur du Metn a pour ambition de devenir un élément clé du développement économique, social et culturel de la région metniote. Elle souhaite ainsi devenir performante dans de nombreuses disciplines d’avenir, et ouvrira prochainement d’autres facultés, qui viendront s'ajouter à celles de Gestion, des Lettres & des Sciences, et des Arts. Le Dr Semaan est particulièrement conscient de la réalité économique et de ses répercussions sur les jeunes générations. «Nous savons pertinemment que la situation économique actuelle pousse de nombreux parents à faire appel à des aides financières », dit-il. « Nous voulons que tous les étudiants puissent bénéficier d’un enseignement supérieur de qualité. C’est un investissement pour l’avenir. C’est pour cela que nous avons décidé de baisser les frais universitaires à l’occasion de l’inauguration de notre nouveau campus.

« Le succès des étudiants est aussi le nôtre »

Pour l’équipe de l’ULF Metn, le rôle de l’Université ne se limite pas à accompagner l’étudiant jusqu’au diplôme. « Une fois que nos étudiants seront diplômés, notre objectif est de les voir obtenir des postes susceptibles de lancer leur carrière professionnelle. Au bout du compte, leur succès est aussi le nôtre!», explique le Dr Semaan, insistant à ce sujet sur l’importance des stages en entreprise. L’ULF Metn a tissé un étroit réseau professionnel avec de nombreuses compagnies pour permettre à ses étudiants de découvrir la réalité du monde du travail lors des stages qui ponctueront leur cursus universitaire.

Et parce que les loisirs sont essentiels pour une vie saine et équilibrée, les étudiants peuvent profiter sur le Campus d’un terrain de basket, d’un studio de danse, d’une salle de gym, et d’un espace loisir où ceux qui le souhaitent peuvent jouer au pingpong ou au billard. Une cafétéria à la déco à la fois funky et cozy les attend pour combler leurs petits creux. Les nombreux espaces verts les accueillent pour discuter entre amis entre deux cours. Tout ceci en bénéficiant bien entendu d’une excellente connexion internet wifi.

Le souci de l’ULF Metn pour le bien-être de ses étudiants ne s’arrête pas aux murs de l’Université. Le Dr Semaan explique avoir aussi pensé à la sécurité des élèves lors de leurs trajets quotidiens vers le Campus. « Nous avons mis à leur disposition un service de navettes gratuites de/vers les autoroutes de Dbayeh et de Bikfaya. » Un argument de poids à une époque où le coût des transports est de plus en plus élevé.

En bref, l’ULF Metn a pensé à tout !

Finalement, quand le Dr Semaan a réalisé son rêve d’ouvrir une Université, il a donné l’occasion aux étudiants de réaliser le leur. « Oui, nous voulons que nos étudiants profitent d’une atmosphère dynamique et interactive, où ils peuvent apprendre avec un peu de fun, et surtout réaliser leurs ambitions et relever les défis qu’ils se seront fixés », conclut-il.